Idées cadeaux pour les fans de fromage !

 

Vous avez probablement dans votre cercle d’amis ou dans votre entourage proche un ou une « cheese addict » ? Une personne qui (comme vous ?) a en permanence du fromage et du pain à la maison, qui est toujours prêt(e) à dégainer son Opinel pour se faire un petit encas ?
 
Nous avons fait nos recherches sur les Internet (et croyez-nous, avec les sabots c’est un peu laborieux…) et nous souhaitions profiter de cet article pour vous présenter notre sélection de cadeaux bien à propos pour faire mouche lors d’un anniversaire par exemple... Ne nous remerciez pas, on adore rendre service ! 
 
 
 
 
 
S’il ou elle n’en possède pas encore, optez pour une niche, sorte de petit garde-manger en bois de hêtre à poser ou fixer dans la cuisine pour stocker les fromages. Ça prend peu de place et protège très bien les aliments contre les intrusions d'insectes et autres petites bébêêêtes. Tant qu’à bien faire les choses, choisissez un produit made in France
 
 
 
 
 
 
 
Indispensables, les couteaux adaptés pour couper comme il se doit les différents types de fromages. Laissez-vous guider par notre article dédié pour devenir incollable sur les couteaux à fromage… :) Pour les accompagner, optez pour une grande ardoise ou une belle planche en bois, choisie avec soin. 
 
 
Il ou elle a déjà tout ce qu’il faut niveau équipement ? Pas de problème, nous avons également déniché des idées cadeaux « fashion » très originales ! 
 
 
Étonnez votre ami dandy-chic cheese addict avec un joli noeud-papillon gruyère. Un accessoire pour twister une tenue (un peu trop) classique, histoire d’annoncer directement la couleur…
 
 
 
 
Et pour elle, osez ce « superbe » sac à main en forme de morceau de fromage :D 
 
 
 
 
Pour trouver ces deux cadeaux insolites, c’est sur la boutique Etsy de Rommy de Bommy que ça se passe. On fait difficilement plus flashy et atypique… Est-ce que vous croyez que Cristina Cordula validerait ? 
 
 
Si vous préférez opter pour la sobriété, le tote bag en coton « Je suis plus Saint-Marcellin que Saint-Valentin » fera un fidèle allié shopping pour seulement 10€ ! À moins que vous ne le gardiez pour vous tellement il vous plait ;) N'hésitez pas à entrer en contact avec la créatrice de cette merveille sur A Little Market.
 
 
 
 
 
On vous laisse à vos emplettes et on vous dit à bientôt sur le blog !

 

Biquette et Chevrette

 

 

 

 

FOCUS : Les couteaux à fromage

 
 
Différentes formes, saveurs, textures... Le fromage, c’est tout un art dont il faut connaître les outils ! Pour ne pas se mélanger les couteaux, Biquette et moi-même avons réalisé ce petit guide…  
 
Avant de commencer, nous souhaitions vous préciser que si vous n’avez pas l’éventail de couteaux dédiés au fromage à la maison, vous pouvez vous servir d’un couteau d’office type Opinel et un couteau de table. Vous pourrez vous équiper petit à petit en fonction de vos goûts, de vos fromages favoris ;) On en profite pour remercier la Coutellerie Champenoise qui nous a fourni les couteaux figurant sur toutes les photos présentes dans ce guide !
 
 
- Le couteau à fromage dit « traditionnel » est indispensable à tous vos plateaux de fromages. Il permet de couper et, grâce à ses deux pointes recourbées, de piquer le morceau de fromage et le servir dans son assiette. Il convient notamment pour les fromages à pâtes molles et à croutes fleuries tels que le brie, le camembert, le Saint-Nectaire...
 
 
 
 
- Pour vos fromages bien affinés, à pâte collante comme le coulommiers ou le munster, privilégiez un couteau avec une lame ajourée pour éviter que le fromage ne s’y colle.
 
- Si des fromages vous donnent du fil à retordre, sortez la hachette. Elle convient pour des fromages à pâtes dures et âgées. Sa lame large et son manche court permettent de tailler Cantal, Comté, Beaufort...
 
- La hachette n’est pas suffisante ? Optez pour un ciselet. Ce couteau à la lame en forme d’amande permet de de fendre ou d’entailler vos fromages à pâtes extra-dures et/ou extra-vieilles comme du Parmesan ou un vieux Comté. 
 
- La lyre (non, on ne parle pas de musique ici) permet, grâce à son fil coupant, de réaliser des tranches fines dans vos fromages à pâte friable mais humide. Ainsi, coupez harmonieusement vos chèvres et autres Fourmes d’Ambert. 
 
- Enfin, n’oublions pas un de nos meilleurs alliés pour nos amis très coulants : la cuillère ! Elle se révèle très utile pour le Mont d’Or, le Vacherin ou encore la Cancoillotte.
 
 
 
 
 
Un dernier petit conseil : mettez plusieurs couteaux à disposition sur votre plateau de fromages pour éviter les mélanges de saveurs. Vous ne voudriez quand même pas que votre camembert prenne un goût de Roquefort…
 
 
Maintenant que vous savez tout, vous pouvez épater la bergerie avec vos connaissances ! Et nous n’avons plus qu’à vous souhaiter une bonne dégustation ;-)
 
 
 
Biquette et Chevrette
 

Les brebis laitières

 
Après les vaches et les chèvres, nous allons nous intéresser aux brebis laitières. Pas de jalouses !  
 
 
 
Le lait de brebis biologique connait un fort engouement depuis quelques années. La quasi-totalité de la production est destinée à la fabrication de fromages et yaourts, comme ceux de Lait Plaisirs !
 
Côté nutrition : le lait de brebis contient jusqu’à deux fois plus de vitamine B que les autres laits, et davantage de protéines que le lait de vache ! Ces dernières jouent un rôle important dans la construction des tissus du corps humain et leur développement. Il est aussi très riche en minéraux : Calcium, Zinc, Phosphore… 
 
Au goût, le lait de brebis est assez doux, légèrement sucré. Un délice !
 
 
Comme pour la production du lait de vache ou du lait de chèvre bio, les éleveurs de brebis laitières sont soumis à un cahier des charges et des règles strictes. En ce qui concerne les traitements vétérinaires en bio, les éleveurs utilisent à titre préventif l’homéopathie ou les soins par les plantes.  
 
 
 
 
Le principal département de collecte du lait de brebis bio est l’Aveyron, berceau de l’incontournable Roquefort A.O.P au lait cru et entier, fabriqué dans la plus pure tradition. 
 
Les brebis sont traites chaque jour matin et soir, à heures régulières. Une brebis produit en moyenne 1 à 2 litres par jour durant 6 à 7 mois. 
 
La race Lacaune est réputée pour la qualité de son lait. On la trouve sur 7 départements : l’Aveyron (qui représente 70 % de l’effectif global), l’Aude, le Gard, l’Hérault, la Lozère, le Tarn et le Tarn-et-Garonne. Elle s’est bien adaptée au climat et au terrain. Les bêtes sont décrites comme dociles et très maternelles.
 
 
 
 
 
Voilà, vous en savez désormais davantage sur les brebis et leur lait. On dit merci qui ? Merci Biquette !
 
 
 
Biquette
 
 
 

FOCUS - Le lait de chèvre

 
 
Bonjour à tous ! Aujourd’hui c’est le lait de chèvre qui nous intéresse… Je suis bien placée pour vous en parler non ?  ;) 
 
 
 
Les chèvres ont un gros rendement laitier par rapport à leur poids corporel et à leur consommation de fourrages. Elles mettent bas de février à mai après cinq mois de gestation, durant lesquels elles cessent de produire du lait, c'est pour cela qu'il est difficile de déguster du délicieux fromage de chèvre en hiver.
 
Pour récupérer le lait, la traite a lieu tous les jours, matin et soir. Les principales régions de collecte sont Aquitaine, Midi‐Pyrénées et Poitou‐Charentes.
 
D’un point de vue nutritionnel, le lait de chèvre est plus riche en potassium, en fer, et en vitamine A que le lait de vache.
Il contient autant de calcium et de protéines mais est plus digeste. En effet, ses particules de gras sont plus fines et il contient moins de cholestérol. Très bien assimilé par l’organisme il peut être digéré beaucoup plus rapidement.
 
Alors ai-je convaincu les sceptiques ?
 
 

Et le goût me direz-vous ? En bouche, on reconnaît immédiatement le lait de chèvre, plein de caractère. Il nous transporte dans les verts pâturages. 
 
Le lait de chèvre donne des fromages doux, subtils et à la pâte onctueuse comme l’incontournable bûche, le Pélardon A.O.P. au lait cru de chèvre des Cévennes ou encore le Sainte-Maure de Touraine A.O.P :p
Il y a aussi le Pouligny Saint Pierre A.O.P. fermier au lait cru qui se reconnaît à sa forme typique de pyramide, et les très doux fromages de chèvre frais
 …Vous allez succomber !   
 
On remercie les gentilles chèvres qui nous procurent du si bon lait.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Chevrette
 
 

FOCUS - Le Camembert

 
 
Aujourd’hui, on va se pencher sur le cas du camembert, un incontournable du frigo du cheese addict ! Vous l’aimez ?
 
Le Camembert de Normandie AOP d’exception Lait Plaisirs est produit à la ferme du Champ Secret, en Basse-Normandie. Il est le seul à bénéficier de l’Appellation d’Origine Protégée, à être fermier et issu de l’agriculture biologique. Quel talent !
 
Et si nous passions en revue les étapes de sa fabrication…
 

Matin et soir, les 90 vaches normandes de la ferme se font traire. Le lait qu’elles produisent est bio. Riche en protéines, il est particulièrement adapté à la production de fromages à base de lait cru
 
 
Avant d’être utilisé, le lait doit maturer. Cette étape permet aux micro-organismes du lait de se développer et de l’acidifier afin que lors de l’emprésurage, le lait caille plus rapidement.
 
Après avoir été partiellement écrémé à la main, le lait cru est réparti dans des grandes bassines puis chauffé à 35°C. Dans une première bassine, on ajoute de la présure, une enzyme qui solidifie le lait en 15 minutes. 
 
Le lait de la première bassine devient ainsi du caillé solide, la phase de moulage peut alors commencer.
 
 
Le caillé est découpé, puis réparti à l’aide d’une louche dans les moules. Quarante minutes plus tard, il faut reproduire l’opération avec le contenu de la deuxième bassine, et ainsi de suite, jusqu’à remplir totalement tous les moules. Le lactosérum s’écoule naturellement pendant une demi-journée, pour ne laisser qu’un cailler égoutté. Ce dernier est décollé du moule, retourné, puis une plaque en inox est placée dessus afin que le ressuyage – l’égouttage – continue. Après une nuit de ressuyage, les fromages sont démoulés, salés à la main puis disposés dans un premier hâloir.
 
Ils restent une semaine dans cette salle « d’élevage », à presque 100% d’humidité. Une couche de moisissure se forme alors petit à petit. Pour que la croûte soit uniforme, le fromage est retourné avant de passer dans un second hâloir à 50% d’humidité où il restera une semaine encore.
 
 
Deux semaines plus tard, les fromages sont emballés. Ils s’affineront dans le papier durant une semaine avant d’être mis en vente… pour notre plus grand plaisir. <3
 
N’oubliez pas la règle d’or pour une dégustation optimale : sortez votre fromage à température ambiante 1h avant de le consommer. 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Biquette et Chevrette
 
 
 
 
 
 

Pages